Avoir une famille nécessite souvent beaucoup de planification et de compromis. Découvrez les habitudes d'une famille qui sait maximiser son quotidien!

Intro

Geneviève Doray, 40 ans, est à la tête du site et du magazine Naître et grandir. C'est un travail qui la passionne, mais dont les tâches débordent facilement du 9 à 5... Son conjoint actuel, Nicolas, 47 ans, est caméraman à Radio-Canada et n'a pas un horaire stable. Viviane, 12 ans, vit avec eux à mi-temps.

8 H 30 : BOUGER EN EFFICACITÉ

« Je prend mon vélo pour
me rendre au travail. »On le sait, il est important de faire de l'activité physique régulièrement. Quelques fois par semaine, dès que le printemps revient, je prends mon vélo pour me rendre au travail.

Ce trajet de 15 km me prend le même temps qu'en transport en commun, mais je me trouve à m'entraîner du même coup! Durant l'hiver, je m'inscris à l'activité de mise en forme organisée par mon employeur durant l'heure du midi. 

16 H 30 : HORAIRE ET IMPRÉVUS

« Ma fille passe une journée chez son père et le lendemain chez moi. »Malgré que le père de ma fille et moi soyons séparés, nous avons conservé de bonnes relations. Cela nous permet de nous dépanner mutuellement lorsqu'un imprévu se présente. Nous avons aussi une garde qui nous convient bien à tous les trois.

Au lieu du « une semaine/une semaine » comme on le voit le plus souvent, ma fille passe une journée chez son père et le lendemain chez moi. Ainsi, elle nous voit tous les deux chaque jour (le matin ou le soir) sauf le week-end où elle est soit chez son père ou soit avec moi.

Cet horaire me permet aussi de ne pas me presser le matin qu'elle est avec moi, puisque le soir, je pourrai travailler un peu plus tard comme c'est son père qui la récupèrera à l'école.

18 H 15 : RECETTES ET FACILITÉ

« La fin de semaine, je prends aussi de l'avance. »On n'y échappe pas, il faut manger trois fois par jour… Comme bien d'autres parents, la mijoteuse est ma meilleure amie : quel bonheur de revenir le soir en sachant qu'on pourra se mettre à table aussitôt arrivé!

La fin de semaine, je prends aussi de l'avance. Quand je prépare un plat cuisiné, je fais toujours cuire le double de la recette pour me mettre un repas en réserve au congélateur.  C'est le même temps de cuisson et les mêmes casseroles utilisées et salies! Et sans compter que popoter la fin de semaine, c'est pas mal moins stressant que cuisiner un soir de semaine alors que j'ai les devoirs à superviser et que je suis crevée de ma journée…

20 H 10 : BOULOT DURANT LE DODO

« Je vais pouvoir travailler une fois que ma fille est couchée. »Il m'arrive régulièrement de me connecter à mon poste de travail à distance. Pas besoin de me stresser en fin de journée, car je sais que si je n'ai pas le temps de terminer un dossier, je vais pouvoir me reconnecter une fois que ma fille est couchée. Il m'arrive aussi de faire une petite demi-heure le matin avant qu'elle ne se réveille.

Lorsque la température est trop mauvaise ou que j'ai un rendez-vous en plein milieu de la journée, mon employeur me donne aussi la possibilité de faire du télétravail. Sans cette possibilité, j'aurais parfois été forcée de m'absenter.

21 H 45 : TECHNOLOGIE ET NÉCESSITÉS

« Je renouvèle mes
prescriptions avec l'application de ma pharmacie. »Les nouvelles technologies peuvent aussi être des alliés précieux. Toutes les minutes que je peux économiser ainsi sont autant de minutes de plus que je peux consacrer à ma famille. Je dépose mes chèques et j'envoie mes reçus d'assurance en les prenant en photo, et je renouvèle mes prescriptions avec l'application de ma pharmacie.

Une application de liste d'épicerie me permet même de voir ce que mon conjoint a acheté. Et bien sûr, je peux répondre à un courriel pendant que je fais la file quelque part.